< Retour à la liste des fiches

Fiche de résumé-synthèse :
L'Avenir d'une illusion (1927)

 

Extrait :

Pour porter un regard analytique sur la civilisation, du point de vue psychologique, c’est-à-dire en ce que l’on pourrait transposer à la civilisation les processus psychiques à l’œuvre dans l’individu, Freud tente d’abord de tracer les contours de ce qu’il choisit de nommer indifféremment « culture » ou « civilisation ». Il s’agit de l’organisation des sociétés humaines dans l’accomplissement de leur objectif : maîtriser la nature afin d’en tirer les objets nécessaires à la consommation des hommes, et arranger les relations humaines pour le fonctionnement optimum du groupe, en exigeant d’eux des « sacrifices pulsionnels », autrement dit de renoncer à la satisfaction de certaines pulsions. Ainsi Freud envisage-t-il la civilisation comme la contrainte au travail et au renoncement pulsionnel de la majorité, des « masses », exercée par une minorité qui a su imposer sa domination, et éviter l’émergence des tendances anti-sociales. Pour ce faire, la culture doit mettre en place un système de dédommagements des masses pour lesdits renoncements pulsionnels, et c’est cela qui en constitue le fonds animique.
Le premier mode de contrainte est celui de l’intériorisation totale de certains interdits nécessaires à la vie en groupe, niveau le plus élémentaire de la civilisation : intériorisation totale de l’interdit du cannibalisme, et presque totale de l’interdit de l’inceste et du meurtre. Ce processus est renouvelé lors du développement de chaque enfant, de la mise en place de son surmoi, et concerne tous les individus, sous réserve d’envisager les névroses.

Nombre de pages : 5

Prix : 1,96 €


© Bertrand Duccini, 2010 - contact@bibliopsy.org