< Retour à la liste des fiches

Fiche de résumé-synthèse :
Complément métapsychologique
à la théorie du rêve (1915)

 

Extrait :

Le sommeil et le rêve peuvent être considérés comme des prototypes normaux d’affections pathologiques. La position du dormeur, sa recherche de chaleur, tout dans le sommeil rappelle la régression au séjour dans l’utérus maternel. Du point de vue psychique, deux régressions sont à l’œuvre : celle qui concerne la libido du moi (régression au narcissisme primaire : retrait de tout investissement du monde extérieur sur le moi propre), et celle qui concerne la libido d’objet (rétablissement de la satisfaction hallucinatoire du désir).
Le rêve a alors pour objectif de protéger le sommeil : lorsqu’une excitation interne est perçue, elle est remplacée par le rêve en excitation externe par projection, et cette excitation externe a été liquidée de façon hallucinatoire. Le rêve est ainsi « l’extériorisation d’un processus interne » (p.126). Le cauchemar, et le réveil éventuel dû au cauchemar, signent ainsi un échec du rêve : « le moi renonce au désir de dormir parce qu’il se sent incapable d’inhiber les motions refoulées, libérées pendant le sommeil ; en d’autres termes, il renonce au sommeil parce qu’il a peur de ses rêves » (p.129) .

Nombre de pages : 3

Prix : 1,96 €


© Bertrand Duccini, 2010 - contact@bibliopsy.org