< Retour à la liste des fiches

Fiche de résumé-synthèse :
Deuil et Mélancolie (1915)

 

Extrait :

Les symptômes du deuil normal et de l’affection mélancolique sont très similaires : dépression, retrait de tout investissement du monde extérieur, incapacité d’aimer, manque d’appétence pour les activités. La seule différence réside en ceci que le mélancolique a aussi une estime de soi très dégradée, s’accompagnant de beaucoup d’auto-reproches, tandis qu’on n’observe pas ce trait clinique chez la personne endeuillée.
L’étude du travail de deuil doit donc pouvoir jeter une lumière éclairante sur les caractéristiques de la mélancolie. Le travail de deuil, en effet, consiste au lent désinvestissement libidinal d’un objet perdu , lorsque l’épreuve de réalité a montré que l’objet avait disparu. Ce travail est douloureux, car « l’homme n’abandonne pas volontiers une position libidinale » (p.148). Une fois ce travail accomplie, la libido redevient libre et peut se fixer sur de nouveaux objets.
La mélancolie pourrait donc s’apparenter au deuil d’un objet inconnu. Y aurait lieu une perte, mais inconsciente. Pour nous éclairer sur la nature de cette perte, Freud s’intéresse à la particularité de la mélancolie : amoindrissement important de l’estime de soi (« délire de petitesse », p.150), et auto-reproches sévères. « Dans le deuil le monde est devenu pauvre et vide, dans la mélancolie c’est le moi lui-même» .

Nombre de pages : 4

Prix : 1,96 €


© Bertrand Duccini, 2010 - contact@bibliopsy.org