< Retour à la liste des fiches

Fiche de résumé-synthèse :
L'Inquiétante Étrangeté (1919)

 

Extrait :

Freud s’intéresse en 1919 au concept allemand que recouvre le terme Unheimliche, à la suite de l’étude de E. Jentsch, « Zur Psychologie des Unheimlichen » (1906). La première partie du texte est consacrée à l’étude sémantique de ce terme difficile à cerner. Tout d’abord, il ne possède aucun équivalent dans aucune autre langue, et sa traduction littérale est totalement impossible. C’est l’antonyme de heimlich, qui signifie « du pays », « familier », et porte par ailleurs une signification d’inquiétude, de trouble, d’effrayant. C’est pourquoi Jentsch en a conclu que ce qui n’est pas familier est inquiétant, parce que nouveau, déroutant, et c’est aussi cette acception qui a prévalu dans la traduction française proposée par Marie Bonaparte et adoptée jusqu’alors : « l’inquiétante étrangeté ». Le dictionnaire allemand cité par Freud (Wörterbuch der Deutschen Sprache, 1860), indique ainsi : « Un-heimlich : qui met mal à l’aise, qui suscite une épouvante angoissée » (p.221).
Toutefois, en étudiant davantage les significations de heimlich, on s’aperçoit de la grande richesse sémantique du mot. En tant qu’il se réfère à ce qui est familier, il comporte aussi le sens de ce qui est caché, c’est-à-dire protégé par les murs de la maison, et qui doit rester secret, dissimulé (cf. le dictionnaire des frères Grimm, Deutsches Wöterbuch, 1877 : « ce qui est soustrait à des yeux étrangers, dissimulé, secret », donc par extension le « lieu dépourvu de fantomatique »).

 

Nombre de pages : 6

Prix : 1,96 €

 


© Bertrand Duccini, 2010 - contact@bibliopsy.org