< Retour à la liste des fiches

Fiche de résumé-synthèse :
Une névrose diabolique au XVIIè siècle (1923)

 

Extrait :

Dans cette étude, Freud se penche sur la vie du peintre allemand du XVIIè siècle Christoph Haitzmann. Par l’étude de diverses sources historiques, il arrive à restituer la dimension clinique de ce cas de démonologie.
C’est à la suite de convulsions qui l’ont secoué dans une église que Haitzmann admet avoir passé un pacte avec le diable, neuf ans auparavant, à une époque où il doutait de lui-même et de ses dons artistiques par suite du décès de son père, qu’il aimait beaucoup. Il entame une pénitence d’expiation au sein du couvent de Mariazell, et obtient du diable la restitution de son engagement, écrit au sang lors d’une séance d’exorcisme, qui a lieu dans la chapelle. Selon les sources, il semble que le peintre ait été seul sans témoin, caché, au moment précis où le diable, apparu sous forme de dragon, lui a rendu son pacte. A la suite de cette délivrance, Haitzmann se rend à Vienne où il vit chez sa sœur pendant un temps, avant d’être repris par des attaques : visions, absences, états convulsifs, sensations douloureuses, paralysie des jambes, etc. Il retourne donc au couvent de Mariazell afin d’obtenir du diable la restitution d’un pacte plus ancien que le premier, écrit à l’encre. Après un deuxième exorcisme réussi, il put récupérer le pacte et il entra dans les Ordres des Frères de la Miséricorde sous le nom de frère Chrysostome. Il vécut le reste de sa vie dans le couvent, période pendant laquelle il est fait part de quelques attaques, en particulier lorsqu’il avait un peu trop bu.

Nombre de pages : 4

Prix : Offert

Télécharger ici :


© Bertrand Duccini, 2010 - contact@bibliopsy.org